Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 19:36
Un peu à l'image de la Métamorphose de Kafka, l'exercice consistait à plonger son personnage dans l'expérience de la métamorphose soudaine, au choix : Le chien de ferme, un steak dans un frigo, un soldat en guerre. J'ai choisi le soldat.

Atelier 4

Ca siffle tout d'un coup. Une odeur acre le prend à la gorge. Partout des gerbes brunes éclatent. De ci de-là des hommes tombes, les gerbes rougissent. Son crâne explose à chaque instant. Sa peau le brûle, ses os lui font mal, son bras hurle d'une douleur sourde. La mitrailleuse qu'il porte lui laboure le biceps. Il s'affale dans la boue. Le souffle court il cherche à comprend, ce qu'il fout là.

Anoé vit dans une petite ville dans le sud de Nekir. Hier encore avant de se coucher il a regardé le levé des lunes avec sa bien aimée. Le bonheur qu'il vit avec elle l'étonne chaque matin. Mais ce matin elle n'était pas là, il n'était pas dans son lit. Il s'est réveillé dans une plaine, harnaché comme un mulet avec entre les mains une arme à feu. Etrangement il s'avait s'en servir, pire il n'en fut qu'à peine étonné, lui qui n'a jamais tenu qu'une fourche comme arme.

Il pleur, l'esprit en proie à une totale incompréhension. Les bombardements on cessé, le sang peu à peu arrête de frapper ses tempes. Il reprend conscience, en sueur, sa femme tamponne son visage couvert de sueur. Le soleil est haut dans le ciel. Elle le regard anxieuse. « Ca va ? Tu es tombé comme ca sans un mot, et te voilà trempé et à bout de souffle.

- Je...je vais bien. »

Il se relève péniblement supporté par Shiléa, son bras lui fait toujours un mal de chien. Il soulève sa chemise, une large marque violette lui constelle le bras. Il ne comprend pas grand-chose. Il s'assoie avec difficulté sur le lit, et rapidement bercé par la voix de sa belle il s'endort.

Un hurlement le réveille, un hurlement rauque et puissant, un homme est à ses côtés. Un guerrier dans temps ancien, il est grand et large, ses cheveux sont courts et crasseux. Il porte à son flan gauche une épée de bâtarde immense. L'homme lui sourit des quelques dents qui lui reste. « T'inquiète bonhomme, ca fait trente ans que je guerroie à mes côté tu ne risques rien. »

Anoé ne répond rien, il s'observe maintenant, il porte une tunique de guerre un peu trop familière à son gout. Les épées courtes qu'il porte à sa ceinture porte les emblèmes de sa famille, lorsque celle-ci possédait des terres au nord de Nekir. Il sent une odeur de souffre, il tourne la tête. De gigantesques dragons tournoient dans le ciel, arrosant copieusement le camp ennemi à son grand soulagement. En face, un bon millier d'hommes trépigne, d'impatience ou de peur, c'est selon.

Les cornes retentissent, il se souvient, la bataille d'Ibrisza, son bisaïeule y a combattu. Cette bataille à une résonnance particulière dans ses souvenirs d'enfance, lorsqu'on lui narrait les exploits de l'ancêtre. Il sait où aller, où les troupes tourneront et où la mort s'abattra. Il plonge dans la mêlé avec une étrange confiance. Cette bataille n'est pas la sienne, cette vie n'es pas la sienne alors quel sont les risques ? Il frappe, il tourne sur lui-même exécute des techniques martiales qu'il ne connait pas.

Jamais il ne s'est battu avec qui que se soit mais il sait où frapper, il sait mieux que quiconque comment tuer. L'homme qui est à ses côtés lui cri quelques mots : plutôt pas mal le bizut, mais garde tes forces, il en reste derrière la colline. Tout cela il le sait, ils attendent derrière la colline avec des buffles de guerre. Le seul moyen de les avoir est de contourner. Mais personne ne sait pour les buffles.

Leur bataillon court à sa perte, affolé que son bisaïeule n'est pas encore entamé la manœuvre qui l'a rendu célèbre, il attrape un drapeau et fait signe à son escouade de contourner la passe, de prendre à revers. Personne ne le contredit, l'urgence est là, le combat fait rage. Quand le sang coule à flot l'homme ne pense plus il agit, quand la mort rôde, l'homme obéit à ses instincts à ses habitus acquis à force de répétition. Chacun le suit.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Zièph
  • Le blog de Zièph
  • : Ce blog regroupe mes coups de coeur, mes oeuvres cultes et les autres ... Peut-etre un jour s'y joindront mes oeuvres à moi, qui sait...?
  • Contact

Profil

  • Zièph
  • Je suis passionné de littérature et je griffonne à l'occasion. Griffonner est le bon terme vu que je dessine presque autant que j'écris... J'aime la littérature sous toutes ses formes et j'ai envie de vous faire partager ma passion !
  • Je suis passionné de littérature et je griffonne à l'occasion. Griffonner est le bon terme vu que je dessine presque autant que j'écris... J'aime la littérature sous toutes ses formes et j'ai envie de vous faire partager ma passion !

Recherche

Catégories