Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 19:00

    J'exume mes anciens articles restés à l'état de brouillon pour vous présenter cette fois le bouquin qui m'a fait découvrir Claudine Galéa auteur d'Un amour prodigue. C'est effectivement un bel échange qui s'est produit quand un très bon ami à moi m'a confié ce petit ouvrage. Je me souviens qu'il me l'a tendu avec un tel enthousiasme que je n'ai pu refuser de me plonger dans sa lecture et ce malgré la thématique qui de prime abord m'aurait rebuter tout prude que j'étais.

 http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/0/6/8/9782841566860.jpg

    Résumé de l'éditeur : À travers une expérience-limite de la sexualité, une femme transmet à une jeune fille, Pauline, une forme absolue de connaissance : jusqu'où être soi, comment s'appartenir, comment être le sujet de son désir sans se faire l'objet de quelqu'un. 

 

    J'ai littéralement dévoré ce livre, certains passages m'ont alors perturbé, d'autres étonnés mais malgré tout j'ai adoré ce livre, cette façon d'écrire... Tantôt poétique, tantôt dur...  

 


    On dormait très bien enroulés l'un à l'autre. On s'emboîtait. Dans le sommeil, toujours on se tourne, on s'emboîte dans l'autre sens, on ne se réveille pas. On passe des nuits à s'aimer en dormant. Avant de dormir et en se réveillant, on se fait jouir. On se lève, on va prendre le café dehors, au soleil. On va au marché. On se tient la main et on remplit les paniers en énumérant les plats qu'on préparera. On sent le soleil chauffer le corps, la peau. On se désire. On ne fait rien. On vit la vie de tous les jours. On dort l'après-midi. On écoute de la musique la nuit venue. On part à la campagne. On dort sur le toit. Enroulés. On mange des morceaux de pain rond et frais, trempé dans l'huile d'olive. On écoute les oiseaux, les chiens, les brebis, les chevaux. On ne peut pas se quitter. Il faut qu'on se touche, sinon quelque chose manque, le corps est en déséquilibre, on pourrait tomber en morceaux. Les jaloux sifflent,  Regardez les tourtereaux. C'est la puissance de l'amour. Qui submerge tout. Qui court-circuite le temps. Qui efface l'âge. On retrouve les gestes premiers, les gestes de l'enfance, on est magnifiques. On est dans l'amour magnifique.

Le bel échange - Claudine Galea | Le Rouergue - La brume
   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc 25/11/2011 09:42

Je sais que c'est une belle maison d'édition, gage de qualité, et ce que tu en dis me rend très curieux et désireux d'en savoir plus...

Zièph 25/11/2011 21:04



J'aime aussi beaucoup cet éditeur, la collection la brune mais aussi ce qu'il fait en ado avec doAdo et doAdo noir. Vraiment fonce c'est vraiment une belle plume cette Claudine !



Présentation

  • : Le blog de Zièph
  • Le blog de Zièph
  • : Ce blog regroupe mes coups de coeur, mes oeuvres cultes et les autres ... Peut-etre un jour s'y joindront mes oeuvres à moi, qui sait...?
  • Contact

Profil

  • Zièph
  • Je suis passionné de littérature et je griffonne à l'occasion. Griffonner est le bon terme vu que je dessine presque autant que j'écris... J'aime la littérature sous toutes ses formes et j'ai envie de vous faire partager ma passion !
  • Je suis passionné de littérature et je griffonne à l'occasion. Griffonner est le bon terme vu que je dessine presque autant que j'écris... J'aime la littérature sous toutes ses formes et j'ai envie de vous faire partager ma passion !

Recherche

Catégories