Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 12:47

Les amis faut qu'on parle. Je sais que j'ai parfois manqué de jugement en vous parlant de livre, bd ou série avec trop d'enthousiasme, mais là, là on tient quelque chose de grand ! Le rouergue nous avait pourtant habitué, ils ne nous ont pas pris en traitre, mais ça n'a pas suffit à amortir la claque. C'est mon gros coup de coeur de ce début d'année.

 

Un petit résumé qui peine à retranscrire le livre :

 

Damien est un garçon trop sensible, méprisé par ses copains de classe depuis toujours et incompris de ses parents. Dès l’arrivée dans son nouveau lycée, il se retrouve par miracle sous la protection de la bande de gothiques et de son leader, Samy, un garçon lumineux, intelligent et doux, en dépit de son look radical. Très vite, Damien devient Dam, adopte piercings et vêtements noirs et, surtout, trouve auprès de Samy un véritable ami, et peut-être plus, au point de déclencher des représailles chez son père, contre ces «mauvaises fréquentations». [Résumé éditeur]

   

Samuel devient sa bouée de sauvetage dans ce monde qui l’oppresse au point de s’ouvrir les chaires à coup de rasoir pour évacuer toute cette colère… Mais le père de Damien ne veut pas que son fil fréquente cette « pédale satanique », surveillant dès lors les moindre de ses aller venu. Dam ne sais plus quoi faire, il perd pied…

  

Entre un père tyranique d'une grande violence psychique, une soeur qui l'écrase et une famille qui le dénigre, on se prend son mal être dans la gueule, toute cette pression exterieur qui le bousille (à l'image de la mère de ... dans jusqu'aux os de Claudine Galéa - je m'aperçois que je ne l'ai pas chroniquer va falloir régler ça !).

 

Un roman magnifique, sur l’auto-mutilation, sur la peur, sur ce monde si oppressant parfois lorsqu’on est ado. L’auteur nous livre un récit bouleversant sur le changement, sur l’adolescence, le mal être. Seul concession à l’écriture, une alternative, deux fins, à choisir selon son ressentit… mais on peut aussi imaginer la première fin alternative comme une rêverie malsaine du héros ou le contraire... mais tout s'intègre parfaitement, le reste c'est le choix du lecteur.  

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Radicale 09/02/2012 19:23

Du bon, du très très bon !

Présentation

  • : Le blog de Zièph
  • Le blog de Zièph
  • : Ce blog regroupe mes coups de coeur, mes oeuvres cultes et les autres ... Peut-etre un jour s'y joindront mes oeuvres à moi, qui sait...?
  • Contact

Profil

  • Zièph
  • Je suis passionné de littérature et je griffonne à l'occasion. Griffonner est le bon terme vu que je dessine presque autant que j'écris... J'aime la littérature sous toutes ses formes et j'ai envie de vous faire partager ma passion !
  • Je suis passionné de littérature et je griffonne à l'occasion. Griffonner est le bon terme vu que je dessine presque autant que j'écris... J'aime la littérature sous toutes ses formes et j'ai envie de vous faire partager ma passion !

Recherche

Catégories