Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 12:38

Un nouveau roman ado, un roman qui fait pleurer ! Contrairement à ce qui est indiqué sur la couverture. Bin ouais de temps en temps ça fait pas de mal merde ! Donc un roman qu'il est bien qu'il est beau ! Un roman qui noue la gorge, mais ne vous inquiétez pas, pas de mièvrerie excessive, Boys don't cry est un roman juste.

http://storage.canalblog.com/71/26/675433/71657357.gif

Dante attend les résultats de ses examens, résultats qui influerons sur son avenir c’est certain, lui qui souhaite devenir reporter. Quand on sonne à la porte il se précipite, ce n’est pas le facteur, c’est Mélanie, sont ex-copine partie sans un mot, presque deux ans auparavant. Devant Mélanie, une poussette, dans la poussette, sa fille, leur fille… Quelques mots puis elle s'enfuit, elle laisse la petite Emma à Dante, elle, elle n’y arrive plus. Dante va devoir apprendre, apprendre vite et s’acclimater à cette nouvelle vie qu’il n’a pas choisie.

L’irruption d’Emma dans la vie de ses trois garçons (Dante, Adam, son frère, et Tyler, leur père) va marquer un changement dans leur façon d’appréhender la vie et de vivre ensemble. Un bouleversement dans leur relation, Emma va être le lien entre chacun. Entre ce père distants et Dante, entre son frère Adam et Dante qui ne le comprend pas. Le roman glisse peu à peu les personnages les uns vers les autres. Un roman touchant et sensible. 

Repost 0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 12:48

Pause roman ado, encore, parce que j'ai lu plein de super trop tip top génial, kikou, lol romans ado ! Nan, mais. C'est vrai, quoi. Des bons livres. J'en ai encore un sous le pied super bien ! Enfin sous le pied, on s'entend hein ? Bref trève de pavoisinage, allons z'aux fait !

 

Nous parlons ici de Récit intégral (ou presque) d’une coupe de cheveux ratée que l’on aurait pu aussi titrer : Rentrée de merde ! Xavier à la poisse en cette rentrée, sa mère vient de l’emmener chez le coiffeur, et là, c’est le drame, une coupe d’oisillons militaire dégueu ! Lui qui était si classe avec sa coupe décoiffé, son vieux jean et ses converses… et c’est la rentrée au lycée en plus, niveau première impression on repassera. Sans compter que ses meilleurs potes sont pas dans son lycée, là je crois qu’on a le tableau complet de la rentrée de la loose… Du coup Xavier ressort son journal, histoire d’extériorisé - en situation de crise, il vaut mieux sortir l’artillerie lourde !

Après le récit intégral (ou presque) de mon premier baiser, Jo Witek revient avec une nouvelle aventure pour Xavier, la rentrée au lycée. Et pour une aventure c’est une aventure ! Jo Witek parvient parfaitement à retranscrire l’effet journal intime, avec parfois juste des coups de gueule, des plaintes lancinantes, du mièvre et du subtil. Un vrai récit énergique avec des personnages sympathique et haut en couleur – surtout la grand-mère. A lire !

Repost 0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 13:01

Petite pause de Block 109 pour parler roman. Vous ai-je déjà parlé de l'admiration que j'ai pour John Green ? J'ai du déjà vous en causer avec les excellents Will & Will et La face caché de Margo, j'ai aussi lu recemment son premier livre Qui es-tu Alaska ? une tuerie aussi, peut-être vous en parlerai-je un jour, qui sait ? Bref, j'aime l'écriture de ce monsieur, qui dépeint les adolescents avec justesse et nous offre à chaque fois des personnages hauts en couleur au caractère bien tranché.

 

Dans le théorème des Katherine, John - oui John, parce que... parce que bon - John donc, nous parle de Colin, surdoué de son état, dévasté par un chagrin d'amour, sa 19ème Katherine l'a largué. Ajoutons à cela, son angoisse de ne pas compter pour le monde, de ne pas être le génie annoncé - parce que notre bon Colin sait bien la différence entre un génie et un surdoué et c'est ça qui l'emmerde - vous vous doutez bien que Colin n'amorce pas ses vacances sous les meilleurs auspices. Enfin ça c'est sans compter sur Hassan, le meilleur ami de Colin. Hassan c'est un personnage à part comme les aime John, un personnage bourré de contractions et d'humour, un ami qui va prendre Colin par la peau du cou (z'avez eu peur hein ?) pour une "viré en bagnole" -  pour aller où me direz-vous ? et bien OSEF* !

 

Alors là mes petits coco je suis sur que ce résumé vous a mis l'eau à la bouche, non ? Bon et bien c'est pas tous, dans ce foutu bouquin vous aurez : des équations tarabiscotés, de l'humour, de la folie, une maison rose, des bouseux sympa et des bouseux pas sympa, un brin d'amour, des interdits, des engueulades, de la vie quoi ! Les bouquins de John c'est la vie, mais en mieux, ou en pire, c'est selon, mais toujours en exacerbé, en puissant, du genre qui prend aux tripes, qui vous change, du genre que quand vous reposez le livre vous n'êtes plus vraiment comme avant.

 

Je pourrais vous parler des personnages, du scénario, du fond ou de la forme pendant des heures mais je pourrais pas vous dire mieux, je vais m'arreter là. J'ai aimé, et bordel vous allez aimer.

 

PS : je trouve pas la couverture folle mais bon, on a tous des défauts non ?

 

OSEF : On S'En Fout pour les non-initiés

Repost 0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 12:39

Pour ceux qui me connaissent un peu et ceux qui suivent ce blog, savent que je ne lis que peu de polar. C'est sympa mais pas particulièrement ma tasse de thé. Mais je mate beaucoup de série et je ne rechigne pas devant les séries policières. C'est ce qui ma interpelé chez Kathy Reichs l'illustre créatrice et modèle de Temperence Brennan héroïne de la série Bones, que l'audimat feminin connait particulièrement grace au beau David Boréanaz (l'angel de Buffy).

 

Donc, je connais l'auteur, mais pas ces romans. Jusqu'au jour où mes collègues achète pour le boulot "Viral" et où je plonge mon nez dedans et m'aperçoit que ce n'est pas l'aventure de Temp' mais de sa nièce, Tory ! Bref voici la critique :

 

Tory est la nièce de la célèbre anthropologue judiciaire, Temperence Brennan, et, à l’instar de sa tante et idole, elle adore la science ! Elle vit depuis récemment avec son père, scientifique lui aussi, dans un chapelet de petites iles au large de la Caroline du Sud. Attiré par des chiens-loups résidant sur une ile voisine elle va s’aventurer un peu trop près et découvrir avec ses trois camarades que certains secrets ne doivent pas être déterrés.

 

Kathy Reichs, auteur à succès connue donc pour avoir inspiré le personnage de Temperence Brennan dans la série Bones, nous livre ici un roman pour les plus jeunes avec les aventures de la nièce de Temp, Tory. On y retrouve la talent de l’auteur pour le suspense et les rebondissements, une saga davantage édulcoré que son ainé et affublé d’un soupçon de fantastique, une réussite dans le genre.

Votre serviteur a apprecié le côté dynamique du livre, malgré quelques maladresses au démarrage, le langage jeune c'est pas toujours facile à retranscrire quand on ne l'est plus, on se prend au jeu et on a envie de découvrir tout les mystères que renferme cette île. Le livre peut se lire comme un one-shot, néanmoins Kathy Reichs réserve à Tory d'autres aventures... à suivre !

Repost 0
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 13:40

La peau des rêves c'est une sorte de fantasy postapocalyptique ! Ouais un truc étrange, avec un parti pris très mille et une nuit, un peu de fantasy, et tout ça dans un bouquin ! Bon je m'explique parce que là niveau clarté je sens que je suis pas au top...

 

Dans les ruines de la Sagrada Familia, Najma, une gitane aux pouvoirs mystérieux, est prisonnière du clan d'Itzan. A l’instar d’un Shéhérazade, elle utilise la magie de ses tatouages pour raconter une histoire qui retardera son exécution. Elle conte les aventures de Cléo, adolescente ombrageuse, qui voit ses certitudes voler en éclats lors d'un affrontement avec une créature mi-humaine, mi-animale qui porte sur son poignet un tatouage qui lui est étrangement familier. Hantée par de terribles visions, Cléo n'aura de cesse de retrouver son mystérieux adversaire. Au cours de sa quête, elle devra affronter la haine, les préjugés, la trahison mais surtout son propre désir pour le ténébreux Axel, une chimère ailée... [Résumé éditeur légerment modifié]

 

Charlotte Bousquet nous entraine dans une fantasy post apocalyptique originale. Cléo en plein cœur d’un Paris dévasté et oublié affronte des créatures mi-hommes, mi-bêtes. On plonge avec délectation dans cet univers bien pensé à la suite de nos deux héroïnes. Une construction habile et un univers fouillé, on s'amuse à essayer de s'orienté dans ce Paris en ruine, essayant de percer derrière les descriptions les batiments mythiques de la ville. Carlotte Bousquet nous embarque dans l'aventure de Cléo mais aussi dans la tension croissante et le mystère de Najma la gitane. 

 

Une épopée à suivre sur plusieurs volumes, et l'on s'en réjouit !

Repost 0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 12:51

Bragelonne édite que des trucs qui marchent, faut le savoir. Ils prennent pas de manuscrits et préfèrent taper dans les succès américains pour faire leur beurre, chez eux la notion de risque éditorial est quasi-inexistante. Bon, ne nous trompons pas c'est pas une diatribe, je pose juste le décors, bon ouais ça m'énerve un peu quand même, mais bon. Mais je vais vous en dire du bien j'vous rassure. J'ai essayé un peu à l'aveuglette ce premier tome, un premier roman ! mais aussi un gros carton au état-unis faut pas déconner non plus ! - bon à leur crédit leur couverture son plutôt classe...

Basse-Fosse. La ville du crime.Les hors-la-loi sont rois, les femmes, fatales. Disparaissez, et les gardes s’assureront que personne ne vous retrouvera jamais.
Prévôt est dealer. Il a été soldat. Il a été agent de la Couronne. Il a tout vu, et même pire. Difficile de trouver âme plus tourmentée. Il est aussi le plus à même de traquer l’assassin qui sème derrière lui les corps d’enfants horriblement mutilés. Un sinistre jeu de piste, où le chasseur pourrait devenir proie.

[Résumé éditeur]

 

Un petit résumé qui donne le ton, on est dans un roman noir, un bon polar façon fantasy. Un héros pas vraiment bien sous tout rapport, des circonstances étranges, des gosses morts, de la drogues et de la magie noire, très noire. Alors oui c'est un peu pompeux avec ce héros sombre mais hyper fort, hyper malin et tout. Les premiers scènes sont trop classe ! Un peu trop peut-être, on souhaiterais un peu de réalisme mais dans ce cas, notre enquêteur-dealer sera mort dans les 30 premières pages. Bon, lâchons-nous un peu et acceptons cette part de grandiloquence avec bonhommie.

 

Sur le fond, ce roman est sympathique, on a peine à croire que c'est un premier roman. L'auteur s'en sort bien, les dialogues sont savoureux et le personnage principal possède une verve caustique qui n'est pas désagréable. Le coté roman noir est vraiment poussé, on regrettera peut-être qu'il masque un peu l'investigation : ce super enquêteur à surtout pas mal de chance et de bonnes relations.

 

Je ne vous révèle pas la fin pour plusieurs raisons, la première c'est qu'on ne révèle JAMAIS la fin d'un livre ! D'autant que celui-ci même si c'est un premier tome, fonctionne comme un one-shot, si l'envie vous en prend vous pouvez très bien vous arrêter à la fin de ce volume. 

 

Pour finir, lisez ce livre parce qu'il est quand même vachement sympa !

 

J'vais inaugurer un petit section note, c'est vraiment TRES subjectif, mais c'est pour que, vous, mes petits chéris, puissiez voir d'un seul coup d'oeil ce que j'en ai pensé. Alors suspense... je vais donner au Baiser du rasoir ... 7/10

 

Repost 0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 12:33

Je vous ai parlé récemment de ma passion pour les nouvelles aventures du Docteur. Désespéré de ne plus avoir d'épisode à me mettre dans les mirettes, je me languissais ... ou point de regarder Glee ! Ouais c'est pas le même genre, mais notez que comme toujours si vous avez vu ça en VF je comprends, bref, je me languissais. Pendant ce temps les toujours malignes éditions Milady, qui m'avait déjà fait plaisir en rééditant la trilogie de l'elfe noir édite depuis peu des romans Doctor Who !

 

Alors oui moi aussi j'étais comme vous, des romans Doctor Who c'est méchament dégueux ça ! Mais je vous le dit j'étais dé-ses-pé-ré ! Donc comme je disais chez Milady ils sont malins, ils ont publié le premier à prix découverte, 5 € ! Du coup votre serviteur, désespéré de ne plus avoir de nouvelle du docteur s'est précipité chez sa libraire.

 

 

 

Résumé éditeur : Pendant quelques instants, cet après-midi, il a plu sur la Lune.

Au moment où un astronaute en combinaison spatiale apparaît au milieu d’un centre commercial bondé, une jeune femme est retrouvée morte au bord d’un cratère, sur la face cachée de la Lune.
Le Docteur et Amy font le lien entre ces deux événements : quelque chose de terrible se trame sur notre satellite.
Mais, à la suite d’un malheureux concours de circonstances, le Docteur est bloqué sur Terre tandis qu’Amy et le Tardis sont perdus sur la Lune.

 

A ma grande surprise on passe un bon moment avec le docteur de Justin RICHARDS, ce dernier n'est pas un novice en la matière il a publié une trentaine de romans autour du docteur sans compter ses autres publications et les nombreux ouvrages autour du mythe ! N'oublions pas que le Docteur existe depuis près de 50 ans outre-manche ! Donc revenons à ce Apollo 23, j'ai bien aimé l'ambiance du texte, on sent que l'auteur est un grand connaisseur de la série, et l'on plonge avec lui dans l'univers sans problème. On visualise le personnage, ses mimiques, ses répliques et même les cliffhanger de la même façon que dans la série ! Je dois avouer un plaisir coupable pour ce genre de petit roman sans grande prétention mais néanmoins de qualité.

 

Apollo 23 est recommandé en priorité aux fans qui souhaite se replonger dans l'univers du Docteur ! J'espère que les éditions Milady ne s'arrêteront pas là et aurons le courage de publier les précédents, les aventures du neuvième et dixième docteur (David Tennant ! ! !) déjà publié depuis longtemps en Angleterre (et quand je pense que certains sont pas à plus de 2£, j'en perd mon latin) ! 

 

Pour les fans comme moi du Docteur ET de maître Michael Moorcock, ce dernier vient de publié un roman dans la même gamme en Angleterre, preuve s'il en ai de la qualité de ses petits ouvrages !

Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 12:37

Je vous ai déjà parlé de Claudine Galéa, de ses romans magnifiques, tout en délicatesse. A la rentrée littéraire 2011 paraissait Le corps plein d'un rêve, j'ai mis du temps à l'ouvrir attendant d'avoir le temps, de prendre le temps, parce que pour moi, les livres de Claudine Galéa mérite ce temps. Hier je me suis assis dans mon salon et j'ai lu Le corps plein d'un rêve. Et j'ai rêvé.

L'auteure nous parle de Patti Smith, de sa jeunesse, de l'écriture, des possibles, de la vie. Elle nous conte comment à 16 ans, elle a rencontré la voix de Patti, la voix est entrée et n'est jamais ressorti. C'est un texte qui narre le ressenti plus que l'histoire, la vie plus que tout...

 

 

 

 

Je vous parle d'une écriture qui m'interpelle à chaque fois. Il faut vraiment que je vous parle de Jusqu'aux os. Le corps plein d'un rêve est juste et délicat, une plongé dans les mots, dans la vie. Je sens bien que je tourne autour sans mettre exactement le doigt dessus, je peine à vous décrire mon plaisir de lecture mais n'hésitez pas, vous à y plonger à votre tour.

Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 13:03

Justine Larbalestier c'est l'auteur de Menteuse et Holly Black celle des Chroniques de Spiderwick, et elles n’ont pas tout à fait la même vision des choses. La première plébiscite les Zombies quand la seconde voue un culte au Licorne. Devant leur impossible dilemme elles ont chacune réunit une équipe d’auteur chargé de défendre leur chouchou ! Et c'est là que ça se corse, des auteurs ado oui, mais du lourd ! Une douzaine de nouvelle écrite par les grandes plumes du roman ado, de Scott Westerfeld (Uglies, Leviathan) à Meg Cabot (Miss la gaffe, journal d’une princesse) , un panel on ne peut plus éclectique pour un recueil qui envoi ! 

 

Se croise alors dans des nouvelles toutes plus excellentes les unes des autres, un zombie gay et amoureux, une licorne désabusé et toute un clique de personnages bigarrés et surprenants…  A lire de toute urgence !

 

Zombies contre Licornes - collectif dirigé par Justine Larbalestier et Holly Black | Fleuve Noir - Territoires

 

Mais aussi avec les auteurs Cassandra Clare (Le cité des ténêbres), Garth Nix (Sabriël, Les sept clefs du pouvoir), sans parler de Carrie Ryan l'auteur de la remarqué Forêt des Damnés.

Repost 0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 12:47

Les amis faut qu'on parle. Je sais que j'ai parfois manqué de jugement en vous parlant de livre, bd ou série avec trop d'enthousiasme, mais là, là on tient quelque chose de grand ! Le rouergue nous avait pourtant habitué, ils ne nous ont pas pris en traitre, mais ça n'a pas suffit à amortir la claque. C'est mon gros coup de coeur de ce début d'année.

 

Un petit résumé qui peine à retranscrire le livre :

 

Damien est un garçon trop sensible, méprisé par ses copains de classe depuis toujours et incompris de ses parents. Dès l’arrivée dans son nouveau lycée, il se retrouve par miracle sous la protection de la bande de gothiques et de son leader, Samy, un garçon lumineux, intelligent et doux, en dépit de son look radical. Très vite, Damien devient Dam, adopte piercings et vêtements noirs et, surtout, trouve auprès de Samy un véritable ami, et peut-être plus, au point de déclencher des représailles chez son père, contre ces «mauvaises fréquentations». [Résumé éditeur]

   

Samuel devient sa bouée de sauvetage dans ce monde qui l’oppresse au point de s’ouvrir les chaires à coup de rasoir pour évacuer toute cette colère… Mais le père de Damien ne veut pas que son fil fréquente cette « pédale satanique », surveillant dès lors les moindre de ses aller venu. Dam ne sais plus quoi faire, il perd pied…

  

Entre un père tyranique d'une grande violence psychique, une soeur qui l'écrase et une famille qui le dénigre, on se prend son mal être dans la gueule, toute cette pression exterieur qui le bousille (à l'image de la mère de ... dans jusqu'aux os de Claudine Galéa - je m'aperçois que je ne l'ai pas chroniquer va falloir régler ça !).

 

Un roman magnifique, sur l’auto-mutilation, sur la peur, sur ce monde si oppressant parfois lorsqu’on est ado. L’auteur nous livre un récit bouleversant sur le changement, sur l’adolescence, le mal être. Seul concession à l’écriture, une alternative, deux fins, à choisir selon son ressentit… mais on peut aussi imaginer la première fin alternative comme une rêverie malsaine du héros ou le contraire... mais tout s'intègre parfaitement, le reste c'est le choix du lecteur.  

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Zièph
  • Le blog de Zièph
  • : Ce blog regroupe mes coups de coeur, mes oeuvres cultes et les autres ... Peut-etre un jour s'y joindront mes oeuvres à moi, qui sait...?
  • Contact

Profil

  • Zièph
  • Je suis passionné de littérature et je griffonne à l'occasion. Griffonner est le bon terme vu que je dessine presque autant que j'écris... J'aime la littérature sous toutes ses formes et j'ai envie de vous faire partager ma passion !
  • Je suis passionné de littérature et je griffonne à l'occasion. Griffonner est le bon terme vu que je dessine presque autant que j'écris... J'aime la littérature sous toutes ses formes et j'ai envie de vous faire partager ma passion !

Recherche

Catégories